C. Bechstein : l'éclat de l'or

Karl Schulze, PDG de C. Bechstein, a présenté le « Louis XV » aux journalistes. Dudana Mazmanishvili a joué sur cet instrument - probablement le piano le plus cher au monde.

Un charme royal émane de ce piano d’exception. Des bois finement sculptés et dorés à l’or fin s’allient à d’élégantes miniatures à la Watteau pour mettre en valeur un ensemble acoustique de qualité exceptionnelle. Un meuble précieux en style Louis XV habille en effet une création récente de la marque C. Bechstein : le modèle CB B 212, un demi-queue moderne, véritable merveille acoustique et technologique qui satisfait les professionnels les plus exigeants.

« Le piano doré fait revivre les heures de gloire de l’entreprise ainsi que ses contacts avec des souverains et artistes célèbres, soulignant ainsi le prestige que la marque a su retrouver » : dixit Karl Schulze, PDG de l’entreprise berlinoise C. Bechstein Pianofortefabrik AG. « Cet instrument d’exception est la réplique d’un chef-d’oeuvre créé par Carl Bechstein en personne à la demande de la maison royale d’Angleterre. Véritable sommet de créativité et de sophistication, le  Bechstein doré rend hommage à ce grand seigneur de la facture de pianos. »
Le Bechstein doré est le résultat de trois années de travail – et d’un savoir-faire artisanal que peu de gens maîtrisent encore à l’heure actuelle. Les spécialistes Bechstein ont sélectionné le bois le plus précieux, avant de le conditionner et de le travailler avec soin. À partir de noyer massif, les sculpteurs ont créé des oeuvres finement agencées et richement dorées à la feuille. Quant aux peintres, ils ont mélangé leurs couleurs selon des procédés ancestraux et réalisé leurs oeuvres patiemment, couche après couche.

Le toucher de ce demi-queue est aussi luxueux que son meuble : la mécanique, parfaitement équilibrée, permet de contrôler sans effort toutes les nuances de jeu. Piano ultramoderne en habit majestueux, le Bechstein doré est un instrument sensible qui réagit à toutes les sollicitations du pianiste et lui permet de s’exprimer librement grâce au spectre sonore incroyablement coloré qui caractérise la voix Bechstein.

Cliquez ici pour découvrir Dudana Mazmanishvili interpretant sur le magnifique Louis XV doré la Barcarole, op. 60 de Chopin.

Photos: Oliver Hahr/Bechstein

Kolja Blacher (Violine) und Markus Becker (Klavier) in der Friedenskirche Potsdam
Voir la vidéo
aX4zpwq626c
medium