Voix et toucher

Voix et toucher

Les pianos C. Bechstein ont une voix et un toucher parfaitement exceptionnels. Découvrez ci-dessous ce qui fait la particularité de ces instruments et pourquoi les pianistes professionnels ne tarissent pas d’éloges pour les pianos à queue de concert C. Bechstein.

1

Spectre sonore

Les pianos C. Bechstein se caractérisent par un spectre sonore particulièrement riche et coloré: leur voix s’épanouit comme une fleur dont les teintes varient en fonction des différents paliers dynamiques. Cela est dû à l’harmonie parfaite entre les différents éléments de l’ensemble acoustique, ainsi qu’à une finition très soignée.

1

Têtes de marteaux, feutre et harmonisation

Les têtes de marteaux des pianos C. Bechstein sont réalisées en noyer, recouvertes de deux couches de feutre à fibres longues et harmonisées à la main de manière à obtenir un passage progressif d’une nuance à l’autre, entre sonorité brillante et voix feutrée. L’harmonisation est un art qui demande du temps et ne peut être pratiqué que par des artisans passionnés et expérimentés. Les spécialistes Bechstein harmonisent des pianos de concert depuis de longues années et savent ainsi tirer le maximum des instruments qui leur sont confiés.

1

Touches, cadre et fond du clavier

Les touches ainsi le cadre et le fond du clavier sont en épicéa, cette essence assurant à la fois une grande stabilité, une bonne élasticité et un poids relativement faible. Le fond du clavier, renforcé par des pièces en hêtre à l’endroit où s’emboîtent les pieds, constitue une base solide pour l’ensemble mécanique.

1

Ensemble mécanique

Les mécaniques des pianos C. Bechstein sont des ensembles de qualité exceptionnelle réalisés en érable et hêtre blanc. Chacune des pièces mécaniques est testée séparément en vérifiant que les cotes respectent les tolérances prédéterminées. Elles sont ensuite assemblées de manière à composer un chef-d’œuvre capable de résister au jeu le plus vigoureux. La subtilité et la précision exceptionnelle des mécaniques Bechstein sont incomparables et grandement appréciées par des pianistes de renom.

1

Critères d’évaluation du toucher

Deux pianistes différents peuvent parfaitement avoir des opinions divergentes quant à la qualité d’une même mécanique. De plus, il n’est pas toujours facile d’apprécier séparément la voix et le toucher d’un piano, celui-ci pouvant par ailleurs être modifié lors de l’harmonisation des marteaux. Enfin, les goûts en la matière évoluent avec le temps: tandis que Vladimir Horowitz et Arthur Rubinstein au début de sa carrière appréciaient le toucher léger des pianos à queue Bechstein, des pianistes contemporains demandent à leurs accordeurs de modifier la mécanique de leur instrument pour la rendre plus ferme. Ce qui compte en dernier ressort, c’est le rapport entre l’énergie mise en jeu et le son produit, l’intention du pianiste et la réaction de l’instrument, ce qu’on perçoit avec l’oreille et au bout des doigts. Dès lors, une bonne mécanique doit répondre aux critères suivants: - répétition facile et agréable; - toucher parfaitement contrôlable; - efficacité de l’énergie mise en jeu; - touches ni trop dures ni trop molles; - équilibre entre la résistance et écho cinétique; - compatibilité avec une riche gamme de nuances et de styles; Bref, une bonne mécanique doit donner au pianiste la sensation que son instrument réagit parfaitement aux ordres qu’il lui donne. Ce qui n’est possible que si l’interaction est parfaite entre le clavier, les têtes de marteaux et l’ensemble acoustique.
Voix 1
Voix 4
Voix 5
Voix 7
Voix 9