Pédales

Pédales

Les pédales des pianos droits et à queue modifient le son ainsi que le timbre. Ce chapitre présente en détail l’effet produit par chacune des pédales.

La pédale de droite, appelée « pédale forte », permet de relever tous les étouffoirs, ce qui a pour effet de laisser les cordes vibrer librement. Le piano rend alors un son particulièrement volumineux.

 

Sur les pianos à queue, la pédale de gauche (« pédale douce ») déplace le clavier et les marteaux de sorte qu’ils ne frappent plus qu’une ou deux des trois cordes attribuées à chaque note, avec pour résultat une diminution du volume sonore. Un effet similaire est obtenu sur les pianos droits, où la pédale de gauche sert à rapprocher les marteaux des cordes.

 

Sur les pianos à queue et le piano droit Concert 8, la pédale du milieu (appelée « pédale de soutien ») permet de tenir une note déjà jouée, c'est-à-dire de la prolonger, tandis que les notes jouer ultérieurement résonneront normalement. Sur les autres pianos droits, la pédale du milieu est une sourdine.

 

 

Sourdine

Sur de nombreux pianos modernes, une sourdine peut être actionnée par la pédale du milieu ou une tirette agissant sur un feutre venant s'intercaler entre les marteaux et les cordes. Vous pouvez ainsi jouer sans déranger votre entourage. Notez toutefois que le son se propage également par les pieds de l’instrument, le sol et les murs de la pièce où il se trouve. Vous pouvez augmenter l’effet de sourdine en posant votre piano sur des cales en caoutchouc. Pour jouer sans produire le moindre son perceptible à des tiers, vous pouvez faire installer sur votre piano un système silencieux Vario.

 

 

Pedale 1
Pedale 2