Joachim Kühn

Né à Leipzig en 1944, Joachim Kühn a suivi une formation de pianiste classique mais s'est progressivement tourné vers le jazz sous l'influence de son frère aîné, le clarinettiste Rolf Kühn.

Après de premiers succès en RDA, il émigre en Allemagne de l’Ouest en 1966, année durant laquelle il participe avec son frère aux festivals de Berlin et de Newport. 

 

Installé à Paris en 1968, il joue dans divers groupes de free jazz avant de se tourner vers le jazz rock dans les années 1970, ce qui l'amène à passer quelques années en Californie au milieu de cette même décennie. Sa longue collaboration avec Jean-François Jenny-Clark (basse) et Daniel Humair (batterie) devait asseoir sa réputation de pianiste de jazz — et lui valoir l’honneur de se produire sur scène avec Ornette Coleman. 

 

Accumulant les succès sur scène depuis quarante ans, Joachim Kühn favorise les pianos Bechstein pour ses tournées et enregistrements depuis les années 1980. Cette fidélité à la marque a conduit un journaliste à écrire en 2006 : « Joachim Kühn se complaît tout d’abord dans un jeu ultrarapide que l’on pourrait qualifier d’attaque. Ensuite, il amortit de la main droite les basses volumineuses du piano à queue Bechstein, avant de jouer quelques accords de la main gauche ».

 

Joachim Kühn