Duke Ellington

Edward Kennedy « Duke » Ellington (1899-1974) a largement contribué à rénover le stride

Duke Ellington a composé près de deux mille morceaux dont une centaine font désormais partie des standards du jazz. En tant que chef d’orchestre, il a également contribué à l’émergence du swing et des big bands. 

 

Déjà surnommé « le duc » par ses camarades d’école en raison de son charisme et de ses manières raffinées, Duke Ellington débute sa carrière de musicien à l’âge de dix-sept ans. Ne se contentant pas de jouer du piano, il s’affirme comme chef de diverses formations de jazz. À vingt-quatre ans, il quitte Washington et vient s’installer à New York où il fonde le groupe The Washingtonians. Lorsque King Oliver quitte le fameux Cotton Club — la boîte de nuit la plus célèbre de la Grande Pomme à l’époque —, Duke Ellington le remplace avec son groupe, bientôt rebaptisé « Duke Ellington Orchestra », qui se fait une spécialité du style « jungle ». Ellington quittera le Cotton Club en 1931, après être devenu le plus célèbre des Noirs américains.

 

Take the A-Train, morceau immanquablement associé à la formation d’Ellington, n’a toutefois pas été composé par le Duke mais par Billy Strayhorn.

 

Duke Ellington est mort en 1974 et a été enterré à New York.

 

Duke Ellington