Yorck Kronenberg joue Beethoven et Schubert

Yorck Kronenberg s’inscrit dans la grande tradition des élèves des pianistes allemands tels que Backhaus et Krempff. C’est particulièrement net dans son interprétation de la Dernière sonate de Schubert et de la Sonate n° 32 en do mineur, op. 111 de Beethoven. Le critique Michael Stegemann a écrit à propos de ce CD enregistré en mai 2004 sur piano à queue de concert C. Bechstein au studio de la radio berlinoise RBB : « Ce nouveau CD compte à mon avis parmi les plus remarquables qu’il m’ait été donné d’écouter ces derniers temps. Calme et équilibre, souffle et tension, jeu subtil de nuances – la musique de l’harmonie et du retour sur soi-même. [...] Je crois que Yorck Kronenberg n’a pas fini de nous charmer ».