Shani Diluka joue Beethoven

« Pourquoi j’ai choisi Bechstein ? À cause du son profond et clair des enregistrements légendaires de Fischer ou Kempff, dont j’ai repris la cadence absolument inhabituelle» : c’est ce que déclare Shani Diluka dans le livret d’un CD récemment enregistré chez Mirare. Sorti en décembre 2010, ce CD contient les deux premiers concertos de Beethoven enregistrés avec l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine dirigé par Kwamé Ryan.

Revue de Presse
 
DIAPASON (Juin 2011) : « Le jeu fin et  lumineux de Shani Diluka n’est pas sans rappeler ce que faisait Kempff..  »
 
LE FIGARO ( 17 juin 2011) portrait par Christian Merlin, "Shani Diluka, le piano en méditant.. une pianiste hors norme"..
 
UK/USA GRAMOPHONE (Juin 2011) « Shani Diluka est une jeune pianiste qui a beaucoup à dire. Elle puise un son magnifique du piano Bechstein , nouant  un brillant et magnifique fil conducteur durant l’adagio du concerto en si b majeur…Il y a ici beaucoup à admirer : Diluka prend notablement une approche Mozartienne qui réussit sous ses doigts volubiles… le profil de Diluka mentionne Martha Argerich et il y a là peut être la touche de la grande Argentine à la sensibilité  hautement réactive, presque fébrile à l’approche de cette musique…Diluka est  sans conteste une artiste  à suivre, avec un sens de l’individualité si  rafraîchissant ». Harriet  Smith

USA: le prestigieux magazine FANFARE encense l'enregistrement des concertos de Beethoven (Aout 2011): «  La jeune pianiste Shani Diluka s’aligne auprès de la grande tradition germanique Beethovénienne. Il y a en effet une filiation avec Kempff par ses délicates, lumineuses envolées lyriques tout en ayant une grande finesse, laissant place ainsi à la respiration nécessaire (..) Jouer ainsi, avec tant d’idées, d’enchantement et de finesse, est rare de ne nos jours (et de tous temps). Cela amène à distinguer cette artiste au plus haut niveau imaginable. C’est avec impatience et intérêt que nous attendons cette méditative et pénétrante artiste. » Boyd Pomeroy de Fanfare Magazine (20 Aout 2011)
 
MUSIKZEN (meilleure distinction) Juin 2011 :
« Avec Shani Diluka, les concertos de Beethoven ruissellent de vie..(…)ll y a dès lors quelque chose de magique : du début à la fin, ce qui est dit fait sens sans s’éteindre quand cesse le son.. »

PIANO BLEU (mai 2011): « Vous entendrez ce splendide son du piano si lumineux qui a tout pour émerveiller par la beauté des notes qui en jaillissent. »