Aldo Ciccolini joue Mozart et Clementi

En décembre 2011, c’est-à-dire seulement sept mois après avoir enregistré un CD exclusivement consacré à Mozart, Aldo Ciccolini en enregistre un second sur un piano à queue de concert C. Bechstein D 280 préparé par Jean-Louis Mascaro (instrument n° 192555). Au programme de ce nouveau CD Harmonia Mundi/La Dolce Volta (LDV 06 / 07045), on trouve trois œuvres de Mozart (Fantaisie en ut mineur, KV 475 ; Sonate en ut mineur, KV 457 et Sonate en fa majeur, KV 332) ainsi que la Sonate en sol mineur, op. 34 n° 2 de Muzio Clementi.

La critique est unanime à saluer ce nouvel enregistrement d’un pianiste aujourd’hui âgé de quatre-vingt-sept ans. Dans un reportage radiophonique diffusé sur HR2, la journaliste déclare notamment : « Aldo Ciccolini estime que Mozart et Clementi ont en commun une certaine dimension dramatique. […] On a récemment établi que Mozart avait composé la Sonate en fa majeur vers 1783, c’est-à-dire peu de temps avant la Sonate en ut mineur que nous venons d’entendre. Alors que Ciccolini interprète cette dernière œuvre de manière tragique, voire désespérée, il donne à la première une coloration totalement différente. Le second mouvement est un adagio recueilli, presque une aria, dans laquelle Mozart s’ouvre à nous de manière très personnelle. Quant à Ciccolini, il l’interprète en faisant de son piano Bechstein une sopraniste dont le lyrisme orne la mélodie d’une infinité de couleurs. […] Et lorsqu’il joue la sonate de Clementi, il en rend le style fugué et les images sonores avec un piano moderne à la voix incroyablement inspirante».

L’intégralité du reportage (en allemand) est disponible sur Internet à l’adresse suivante : http://www.ardmediathek.de/hr2/hr2-buch-und-hoerbuch?documentId=12504850